Investissement indiciel et ETF : simple mais pas facile !

Investissement indiciel, une valeur sûre

L’investissement indiciel, autrement dit investissement passif ou lazy investing consiste à investir sur des véhicules d’investissement qui suivent des indices boursiers (fonds indiciels ou ETF) ; ils répliquent la performance de ces indices, à la hausse comme à la baisse comme le MSCI World ou le S&P 500.

Ce type d’investissement  a été popularisé par John Bogle, le fondateur de Vanguard à qui l’on doit la célèbre maxime : “ne cherchez pas l’aiguille dans la botte de foin, achetez toute la botte” (NDLR : l’aiguille c’est l’action, la botte c’est le panier d’actions). J. Bogle a rédigé la bible de l’investissement indiciel The little book of common sense investing, véritable ouvrage fondateur figurant dans la bibliothèque de tout investisseur passif averti.

Cette image met en lumière la difficulté pour l’investisseur particulier de trouver les actions qui vont sur-performer dans les 20 prochaines années (tout investisseur rêve de dénicher le prochain Google, Amazon…mais les statistiques prouvent que cette démarche est vouée à l’échec).

Il suffit pour s’en convaincre de regarder la composition du S&P 500 en 1980 – 2000 et en 2020 pour se rendre compte que les entreprises du Top 10 ne sont plus du tout les mêmes ; ceux qui ont investi dans des actions ont vu les entreprises qu’ils suivaient sortir de l’indice alors que ceux qui ont investi dans l’indice sont toujours aussi gagnants : les indices boursiers montent sur le long terme (mais pas nécessairement toutes les actions individuelles !).

Une fois que l’on a compris que l’enrichissement en bourse se fait via l’investissement indiciel, il faut également réduire les coûts car en pratique, l’investisseur particulier obtient sur le long terme le rendement brut du marché actions moins les frais.

Préférez la gestion passive à la gestion active

Le postulat est simple : les gérants de fond n’ont pas une performance meilleure que le marché mondial sur longue période et lorsqu’ils surperforment (de peu !) l’investisseur particulier reçoit moins que la performance du marché à cause…des frais de gestion payés. Face à cette situation, il vaut mieux opter pour des ETF qui suivent des indices très diversifiés comme le MSCI World ou le S&P 500 avec des coûts très faibles (0,15% à 0,38%).

De très nombreuses études (SPIVA, Morningstar) ont permis de conclure que la très grande majorité des gérants de fond (gestion active) n’arrivent pas à battre leur indice de référence sur de longues périodes. 

Initialement, l’investisseur avait la possibilité d’investir dans des fonds indiciels à bas coûts (Vanguard étant un précurseur de la gestion passive) puis sont arrivés sur le marché les ETF avec leur cotation continue permettant l’achat/revente de manière plus fluide (avec le risque pour l’investisseur de devenir trop actif sur son portefeuille). 


Journee Investisseurs medecins Wealthier Life, investir en bourse, préparer retraite médecin, patrimoine médecin, revenus médecins

Prochaine Journée des Investisseurs

Samedi 2 Décembre 2023
Paris
9h – 18h


La diversification en bourse protège de l’ignorance

Un portefeuille résilient se doit d’être diversifié : diversification des émetteurs d’ETF (BlackRock, Vanguard, Swab, Amundi/Lyxor, BNPParibas, types d’ETF (synthétiques, physiques) des marchés boursiers (actions internationales, pays développés US/Europe/Japon, actions de pays émergents Bricks), types d’entreprises (value vs growth, à dividendes…), des zones géographiques, des types de sociétés couvertes (bigs caps, mid caps, small caps…), des devises (US dollar, franc suisse, euros, yen, yuan…).

Pour un investisseur français, le PEA reste le premier support à remplir (plafond de versement de 150 k€). 

Il est tout à fait possible de s’exposer au marché international via des ETF en PEA. Ce sont les ETF synthétiques ; un mécanisme de swap (contrat d’échange de performance avec un intermédiaire financier tel une banque) permet de suivre un indice comme le S&P 500 en ayant un panier d’actions européens complètement différents (l’investisseur ne s’en rend pas compte mais c’est ce mécanisme qui permet l’investissement hors UE). 

En CTO, les ETF physiques comportent les mêmes actions que celles de l’indice qu’ils suivent/répliquent. 

Le plus simple est souvent ce qu’il y a de plus efficace. 

Prochaine étape : comment construire son portefeuille d’ETF pour investissement réussi à long terme ?


Be wealthy to reach your financial independence.

Wealthier Life

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Journée des Investisseurs, médecins investisseur Wealthier Life, préparer retraite médecin, investir en tant que médecin