Est-ce le moment d’investir en bourse ?

C’est LA question que tout particulier se pose à un moment donné.

Efficience et volatilité des marchés boursiers

Le marché boursier (big caps) est considéré comme efficient, c’est-à-dire qu’à un instant T, toute l’information financière est intégrée dans les cours de bourse (contexte de marché, perspectives de croissance, risques sectoriels, pérennité du dividende de chaque entreprise, régularité des cash-flow futurs…).

Les fluctuations du marché boursier à court terme sont imprévisibles. Personne ne peut prédire le sens dans lequel le marché va évoluer.

A court terme, la volatilité peut être considérée par certains comme un risque, alors qu’en pratique elle constitue une opportunité d’investissement (réaliser des achats d’actions à bon compte pour maximiser les rendements futurs).

A long terme, le cours boursier d’une entreprise suit l’évolution des bénéfices (la valeur fondamentale de l’entreprise) tandis que son prix fluctue de manière journalière. Les entreprises qui ont un excellent retour sur capital investi vont enrichir leurs actionnaires sur le long terme ; si l’on ne sait pas analyser une entreprise et ses états financiers, le plus simple et le plus rentable reste l’investissement indiciel.

Le prix représente ce que l’on paie et la valeur ce que l’on obtient

Benjamin Graham

Tentation du market timing en bourse

Tous les investisseurs sont à la recherche du graal : acheter bas et vendre haut.

Il est donc tentant, lorsque l’on a une certaine somme à investir « d’attendre que le marché baisse ». En théorie, c’est une saine attitude mais en pratique, il est illusoire de croire que l’investisseur va pouvoir prédire l’évolution à court terme du marché (-10% dans 2 mois ? – 30% dans 18 mois ?).
A attendre un hypothétique krach, l’investisseur laisse « dormir » son capital sur son compte-espèces et s’expose au coût d’opportunité ; les rendements perdus suite au non-investissement pendant une certaine durée.

Les marchés actions mondiaux diversifiés (S&P500 et World) passent >70% de leur temps près de leur ATH (all time high). Et la tendance séculaire est l’augmentation régulière sur le long terme de l’ensemble du marché (et non pas des actions individuelles !). Ainsi, sauf énorme erreur, investir proche d’un ATH et continuer à le faire régulièrement (technique du Dollar Cost Averaging) permet d’avoir un rendement décent sur le long terme (le risque de perte en capital est quasi-nul d’après la littérature financière au-delà de 20 ans d’exposition au marché).

Un investisseur qui pense deviner l’évolution à court terme du marché doit avoir raison 2 fois : une première fois lorsqu’il retire son capital du marché (« le marché est haut, il va baisser ») et une seconde fois lorsqu’il réinvesti son capital (« le marché est bas, j’y retourne »). Ils sont des millions à avoir tenter. Bilan : il est statistiquement improbable d’avoir raison 2 fois sur les marchés volatils.

Les plus grandes fortunes se font lors des bear-markets

Que faire en bourse pendant un bear-market (marché baissier) ?

Quel est donc le meilleur moment pour investir ? Lorsque personne ne veut le faire.

Il y aura toujours des gens pour dire qu’ils préfèrent « attendre que l’orage passe » (lorsque les lignes sont bien rouge vif en bourse) et investir « lorsque les perspectives seront meilleures » : c’est une erreur monumentale, puisque ce sont ceux qui vont acheter haut (et probablement vendre bas) : exactement tout le contraire d’un investissement réussi. Il faut investir quand ça fait mal, en plein orage.


Journee-investisseurs-medecins-Wealthier-Life-2-decembre-2023-formation-investissement-medecin-retraite

Journée des Investisseurs Wealthier Life

Prochaine session :
Samedi 2 Décembre 2023


En phase de constitution de patrimoine, c’est pendant les périodes de pessimisme (bear market, krach) que l’investisseur va pouvoir acheter un maximum d’actions à prix réduits alors que la qualité des entreprises en question n’a pas été fondamentalement modifiée : ce sont donc les soldes (un même produit se retrouve à -30% par rapport à la veille).
Acheter lorsque les prix font -30%, c’est s’assurer une très belle marge de sécurité et des rendements futurs élevés.

En période de bear-market, il est encore plus difficile pour l’investisseur particulier qui fait du stock-picking de savoir si la baisse qui affecte l’entreprise dans laquelle il a investi est exagérée (baisse conjoncturelle) ou si la valeur fondamentale de l’entreprise est dégradée (baisse structurelle).
L’investisseur passif indiciel n’a pas ce problème : il achète le marché dans sa globalité avec une décote temporaire et si des entreprises voient leur valeur fondamentale continuer de baisser pendant une certaine durée, elles sortiront de l’indice et seront remplacées par des entreprises à capitalisation boursière plus élevée : il est donc plus simple de gérer un bear-market via des ETF.

L’attitude la plus saine pendant un krach est donc de continuer les achats réguliers mensuels (DCA) voire d’augmenter encore plus l’investissement des liquidités (rebalancing du portefeuille suite à la baisse du poids des actions dans l’allocation d’actifs globale) en faisant le dos rond.

A court terme, le marché est une machine à voter. A long terme, c’est une machine à peser.

Warren Buffett

Le marché est comme un pendule, il oscille constamment d’un extrême à l’autre ; entre euphorie et pessimisme. L’investisseur doit absolument s’affranchir des biais psychologiques habituels et se méfier des périodes d’euphorie ou d’exubérance irrationnelle où tous les investisseurs sont pressés d’acheter à prix élevés.
En tant qu’investisseur, il faut absolument connaître le phénomène de retour à la moyenne ; ce qui a monté baissera et inversement. Le marché ne peut évoluer trop longtemps dans une seule et même direction.

Time in the market beats timing the market

Adage financier bien connu.

En conclusion, en tant qu’investisseur, il est illusoire de tenter de « timer le marché » ; la croissance du capital investi se fait de manière régulière via un investissement mensuel sous forme de DCA, majoré pendant les périodes de pessimisme (bear-market) afin de profiter des décotes provisoires et augmenter les rendements futurs, tout en s’affranchissant des biais psychologiques habituels. Dès que l’investisseur a une somme à investir pour le long terme, le meilleur moment pour le faire, c’est maintenant.


Modules de formation en ligne Wealthier Life

Apprenez à votre rythme depuis chez vous !
+ 8h de vidéos avec explications détaillées sur les thématiques qui vous intéressent

formation des medecins à l'investissement, module de formation en ligne Wealthier Life, apprendre à investir en tant que médecin, préparer retraite médecin, investir en tant que médecin

Be wealthy to reach your financial independence.

Wealthier Life

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Journée des Investisseurs, médecins investisseur Wealthier Life, préparer retraite médecin, investir en tant que médecin